L’otite

23 septembre 2020 - Benoit Audition

L’otite est une maladie infectieuse très fréquente entraînant 2 à 3 millions de consultations par an. Elle nécessite une prise en charge rapide et adaptée afin d’éviter tout risque de séquelles. Il existe plusieurs types d’otites selon les zones lésées de l’oreille. 

Les types d’otites

L’otite moyenne aiguë

L’otite moyenne aiguë est une infection qui touche la petite cavité osseuse appelée « caisse du tympan ». Elle est dans la plupart des cas provoquée par une bactérie (haemophilus influenzae, pneumocoque, streptocoque, staphylocoque, etc.), mais peut également être d’origine virale, notamment suite à une rhino-pharyngite.

Deux formes d’otites moyennes aiguës sont recensées :

  • Purulente : des sécrétions s’échappent du conduit auditif externe,
  • Congestive : elle ne présente en revanche aucun épanchement.

Les symptômes de l’otite moyenne aiguë

Les symptômes de l’otite moyenne aiguë sont caractéristiques : mal à l’oreille (otalgie) et oreille bouchée pouvant entraîner des bourdonnements ou une baisse de l’audition. Cette forme d’otite provoque également de la fièvre supérieure à 38°C. Si le tympan est perforé des écoulements jaunâtres peuvent alors s’échapper du conduit auditif.

L’otite chez le nourrisson peut être plus difficile à déceler que chez l’adulte. Certains symptômes doivent donc attirer l’attention tels que :

  • Des pleurs ou des cris,
  • Des réveils nocturnes,
  • Des troubles intestinaux,
  • Un refus de s’alimenter,
  • Un manque d’énergie.

Une otite moyenne chronique peut également se développer suite à une otite moyenne, à des traumatismes de l’oreille, des lésions ou une obstruction tubulaire. Les symptômes durent plus de 6 semaines. Le patient présente alors une perforation suppurative du tympan associée à une surdité de transmission. Cette maladie peut entraîner la formation de polypes dans l’oreille ou favoriser d’autres types d’infections.

Il est nécessaire de consulter un médecin et plus particulièrement un ORL. Il déterminera si votre otite est d’origine bactérienne ou virale. Selon les causes, il pourra vous prescrire des antibiotiques. Il convient dans tous les cas d’utiliser des antalgiques contre la douleur et la fièvre ainsi qu’un anti-inflammatoire. La désinfection des fosses nasales et également essentielle pour le traitement de l’otite.

Comment prévenir une otite moyenne aiguë ?

Il existe quelques astuces permettant de prévenir les otites moyennes aiguës :

  • Une bonne hygiène nasale notamment en cas de rhume ou de rhinopharyngite permet d’éviter la propagation de bactéries dans l’oreille,
  • Utilisez pour cela du sérum physiologique, mouchez-vous régulièrement ou utilisez un mouche-bébé pour votre nourrisson,
  • Lavez-vous les mains régulièrement, évitez le tabac, traitez les allergies respiratoires et envisagez si nécessaire l’ablation des végétations adénoïdes,
  • La vaccination contre l’Haemophilus influenza ou le pneumocoque peut également être envisagée.

L’otite externe

Elle est due à une inflammation de la peau qui tapisse le conduit auditif externe. Cette inflammation est provoquée par un champignon ou une bactérie qui peut se développer dans différents cas de figure :

  • Une infection bactérienne ou virale,
  • Une réaction allergique (produit cosmétique, médicament),
  • Des lésions dues à un grattage de l’oreille,
  • Une macération de l’eau dans l’oreille ou utilisation de bouchons,
  • Une utilisation intense de cotons tiges.

Pour effectuer son diagnostic le médecin ou l’ORL réalise un examen à l’aide d’un otoscope. Il vérifie que l’inflammation touche bien l’oreille externe et non l’oreille moyenne ou interne. Des rougeurs et des gonflements sont généralement observés dans le conduit auditif externe. Parfois, des sécrétions de couleur blanche ou verte peuvent également accompagner les symptômes.

Les plongeurs ou les baigneurs, notamment les enfants en été, sont particulièrement exposés à cette affection, la macération de l’eau dans l’oreille favorisant le développement des bactéries. Les personnes utilisant régulièrement et de façon trop invasive des cotons tiges sont également susceptibles de développer une otite externe. Endommager le film lipidique du conduit auditif produit par le cérumen favorise la pénétration et le développement des microbes.

Les symptômes de l’otite externe

Les symptômes sont des douleurs, des démangeaisons ou des irritations, une sensation de gonflement ou de pression dans l’oreille, une perte d’audition et de la peau qui s’écaille autour de l’oreille. Selon la cause de l’otite externe, si elle est due à une bactérie ou à un champignon, différents traitements pourront être mis en place : antibiotiques, corticoïdes ou antifongiques. Consultez votre médecin afin de bénéficier d’un traitement adapté.

L’otite interne ou labyrinthite

L’otite interne, également appelée labyrinthite, est une inflammation touchant l’oreille interne. L’oreille interne est constituée d’un système de conduits nommé labyrinthe abritant notamment la cochlée, le nerf auditif et le mécanisme de l’équilibre. Ce type d’otite survient généralement suite à une infection virale telle que la grippe ou un rhume. Elle peut, de façon plus rare, résulter d’une infection bactérienne comme une otite moyenne ou une méningite. D’autres facteurs encore plus rares peuvent entraîner le développement d’une labyrinthite tels que certaines allergies, la présence d’une tumeur, un AVC ou une réaction à un médicament.

L’accès à cette partie de l’oreille étant particulièrement difficile, le diagnostic de l’otite interne peut être compliqué. Le médecin s’appuie donc sur des questions relatives aux symptômes ressentis ainsi que sur un examen physique des oreilles, des yeux et des fonctions nerveuses pour établir son diagnostic. Il doit également écarter d’autres pathologies comme des migraines, un AVC ou une affection neurologique.

Les symptômes de l’otite interne

Les symptômes sont les vertiges et une perte auditive. Des acouphènes et des nausées ou des vomissements dus aux vertiges peuvent également accompagner une otite interne. Dans la plupart des cas l’inflammation disparaît d’elle-même en deux ou trois semaines. Les symptômes peuvent mettre plus d’un mois avant de disparaître complètement. Les vertiges s’arrêtent alors et l’audition revient à la normale. Cependant, dans certains cas la labyrinthite peut entraîner des lésions plus graves et parfois permanentes. Lorsqu’elle atteint le vestibule, système responsable de l’équilibre, l’otite interne peut endommager le sens de l’équilibre durant plusieurs années. Si elle atteint la cochlée, l’audition peut alors être fortement endommagée.

Comment soigner une otite interne ?

Pour la soigner, il est conseillé de garder le repos et de prendre des médicaments visant à soulager les nausées et les vertiges. Pour réduire l’inflammation des corticoïdes peuvent également être prescrits par le médecin. Dès que les symptômes disparaissent vous pouvez reprendre doucement vos activités, mieux vaut tout de même attendre une semaine avant de conduire et de reprendre une activité sportive intense ou extrême.

Dès l’apparition des premiers symptômes d’otite il est conseillé de prendre rendez-vous avec un médecin généraliste ou un ORL. La prise en charge rapide de cette pathologie et l’administration d’un traitement adapté permet d’éviter les complications.